Fabrication du savon d’Alep

Sur l’internet, nous avons beaucoup d’article sur la fabrication du savon d’Alep. Les uns copies sur les autres en ajoutant de touches personnelles… elle est où la vérité du savon d’Alep.

Les grandes lignes de la méthode de fabrication du savon d’Alep sont largement connues et diffusées sur le net. Ici je vais vous donner plus de spécification de cette fabrication artisanale et ancestrale. C’est une méthode selon un maître savonnier d’Alep.

La première étape qui est très important :

Fabrication du savon d’Alep selon la méthode de fabrication à chaud.

Il est important de savoir que le savon lui-même n’est pas chauffé directement. Le maitre savonnier veille tout le long de la période de cuisson du savon de garder une séparation du mélange huile+ soude saponifié et l’eau d’excès de la saponification.

L’authentique savon d’Alep

Cette eau doit se trouver en dessous de la patte saponifiée. La cuisson est assurée par le chauffage de cette eau (jamais le savon lui-même) qui permet de compléter la saponification de la pâte du savon qui se trouve au-dessus. C’est une opération très délicate où le maitre savonnier dois veuille à vérifier plusieurs paramètres durant cette période (24 heures). Par conséquence, il est important de souligner le fait que l’huile saponifiée avec cette méthode n’excède pas le 100C°. Contrairement à ce qui est ce qui est indiqué sur certains site du net que cette méthode est mauvaise cat l’huile est chauffée à 250C° et subit des altérations de sa qualité, cette méthode de fabrication est la meilleure méthode qui conserve la qualité d’huiles (olive et laurier) et assure une parfaite saponification et par conséquence le savon d’Alep ainsi fabriqué est de très grande qualité.

Cuisson du savon d’Alep dans un Chaudron

Le 2eme jour de fabrication est caractérisé par la finalisation de saponification en éliminant l’excès de soude par le lavage de la pâte saponifiée. A la fin de cette période la pâte devient lisse et sa teneur en soude est au minimum toléré. Une période de 16h est à observer en repos afin que l’excès d’eau qui est mélangée avec la pâte saponifiée se place au fond du chaudron.

Coulage, découpage et estampillage du savon d’Alep

Préparation du sol pour étaler la pâte du savon d’Alep
Coulage de la pâte du savon d’Alep
Égalisation de la surface du savon d’Alep

Après 2 jours de cuisson et de repos, on récupère l’eau en excès qui se trouve en dessous de la pâte saponifiée (on la réserve pour une utilisation avec la cuvée suivante). Par la suite on coule la pâte du savon par terre sur une surface protégée par un film plastique pour la propreté du savon. L’épaisseur de la pâte coulée ne doit pas dépassée 7cm. La surface est égalisée avec un morceau de bois lisse. Le lendemain, la pâte prend durcie suffisamment pour le faire le découpage de formes régulières (rectangulaire : 6,2 x 8,2 cm) ou (carrée : 7,5 x 7,5 cm).

Découpage du savon d’Alep
Estampillage du savon d’Alep
Savon d’Alep Estampillé
Enlèvement du savon d’Alep du sol
Mise en pile du savon d’Alep

Le lendemain, le savon encore par terre, est estampillé avec un sceau indiquant le nom du fabricant ou le nom de la marque en langue arabe. Une équipe dédiée se charge de retirer le savon et le mettre en forme de pilles en laissant des espaces entre savons afin de laisser l’aire circulé. Le savon de ces pilles n’est pas touché durant minimum 9 mois (période d’affinage du savon durant laquelle la saponification continue à se terminer. C’est pour cette raison, il faudrait se méfier de savon fabriqué avec la méthode de saponification à froid (SAF) où le savon est mis sur le marché après 30 jours de sa fabrication.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*